Malaise

La semaine dernière, je prends le RER de 16h41. Pour aller m’asseoir, je traverse un groupe de jeunes, hilares. L’une d’entre eux raconte aux autres une histoire qui semble tous les faire rire. Je m’asseois derrière eux, sors mon livre, et les oublie.

Jusqu’à ce que leur conversation retienne mon attention. « Attend, c’est de sa faute aussi, elle est bête. Elle demande ça comme ça, devant toute la classe. »

Je l’avoue, j’aime bien épier les conversations de jeunes profs. J’en capte régulièrement quand je prends le Rer pour Paris le soir, et c’est souvent très intéressant – et révélateur des problèmes de l’école aujourd’hui. Je fais donc tranquillement semblant de lire mon livre, et écoute l’histoire de cette jeune prof qui fait tant rire ses collègues.

– « Alors moi sur le moment j’lui dit ‘ben non, tu attendras la fin de l’heure, tu peux bien attendre dix minutes’. Et elle, ben elle fait la gueule tu vois.

– Et qu’est-ce qui s’est passé du coup?

– Ben à la fin de l’heure, elle se lève, elle vient vers moi et elle me dit « Ah ben merci madame, grâce à vous j’ai fait sur moi. » [Hilarité générale]

– Et tu lui as dit quoi?

– Ben rien. Elle est partie direct. J’ai même pas eu le temps de voir si elle avait vraiment fait sur elle, du coup! [Hilarité générale, bis] Nan mais j’te jure, elle est vraiment trop bête celle-là. C’est pas la première fois que je le remarque, mais là, sérieux quoi. »

La fille jubile, ses collègues sont morts de rire. Je lève les yeux: mon voisin d’en face les regarde. Il est effaré.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s