Du Grand-Paris au Petit-Paris

Rien à voir avec Paris et sa banlieue. Sache, cher lecteur rare et inculte (et que j’aime quand même)(même si tu pourrais laisser des commentaires parfois), que Goethe, de passage à Leipzig où il a fait une partie de ses études, s’est un jour écrié: « Mein Leipzig lob ich mir! Es ist ein klein Paris und bildet seine Leute » (J’aime mon Leipzig! C’est un petit Paris qui instruit ses gens).

Conséquences:

1- Leipzig n’a depuis (presque) jamais cessé de construire des statues à la gloire de son héros.

2- La ville a reçu le surnom de « klein Paris », le petit Paris.

Quelques siècles plus tard, des étudiants en journalisme et jeunes actifs de Leipzig, las de devoir lire uniquement la feuille de chou locale, décident de lancer leur propre journal: Weiter. Un petit bi-mensuel sympathique qui essaie de traiter l’actu locale un peu plus intelligemment, tout en s’ouvrant un peu au monde. Si l’on voulait résumer, on dirait que Weiter est le petit cousin de Megalopolis, les problématiques centre/banlieue mises à part.

De mon côté, poursuivant mon vieux rêve de jouer les correspondantes parisiennes pour la presse allemande, et ravie de voir des jeunes journalistes de Leipzig se bouger, j’ai donc proposé une chronique à Weiter. D’abord parce que ça me fait plaisir de soutenir un petit titre de Leipig (qui a quand même eu droit à son papier dans le UniSpiegel: grande classe), et puis aussi pour continuer à écrire en allemand et éviter de paumer tout mon vocabulaire. Enfin parce que je ne me lasserai jamais d’expliquer aux uns et aux autres, franchouillards et teutons, ce qui se passe chez le voisin.

Au moment où le deal était fait, Weiter version papier a cessé d’exister – pour plein de raisons que l’équipe explique sur le site. Mais réjouis-toi, lecteur germanophone (si tu existes), car Weiter continue d’exister sur le net, et deviens NochWeiter.de. Le site a été refait, il est tout beau, tout propre, et accueille donc ma première chronique. Il y en aura deux par mois, et un jour, promis (je te vois piaffer d’impatience), je les traduirai ici même. Mais de quoi ça cause? te demandes-tu. Eh bien de l’actualité franco-parisienne: j’y pioche très arbitrairement les sujets qui m’intéressent et qui sont aussi susceptibles d’intéresser les lecteurs de Weiter, et j’essaie de lier tout ça à mes souvenirs de jeune expat’ à Leipzig: du Grand-Paris vers le Petit-Paris.

Si tu parles allemand, tu sais donc ce qu’il te reste à faire. Quant à moi, je souhaite longue vie à Nochweiter, à retrouver désormais dans les liens de mon blog.

Publicités

4 réponses à “Du Grand-Paris au Petit-Paris

  1. Speaking of commentaires, je voulais écrire que je suis d’accord avec ton post sur Berlin. Régulièrement je redoute d’être devenue une sorte de cliché ambulant: celui de la francaise qui découvre la Hauptstadt et préfère emménager ici parce que la vie « est plus cool ». Et donc oublierait qu’avant d’être un Disneyland pour hipsters et bobos, Berlin c’est une ville, que dis-je un ensemble de villes, un petit pays. Entretemps j’ai rejoint une communauté de gens sensiblement aussi internationaux/expatriés et « creative-minded » que moi et j’adhère à l’idée que c’est pas parce que tu vis pas dans l’un des « 4 begeherte Bezirke » à l’Est de Berlin que tu as d’une manière ou d’une autre raté le sens de ton existence wahlberlinoise. Un jour j’aimerais pouvoir montrer certains aspects de ma vie à Berlin à mes potes pour qu’ils puissent dire « Ah! Tu es à Berlin, c’est intéressant » pour d’autres raisons que « Berlin, c’est trop cool et y a plein d’artistes, j’étais à Kreuzberg une fois (etc.) ». Et je me fais à l’idée qu’il y a autant d’avantages à vivre ici que d’inconvénients, « wie in eben jeder Stadt, halt. »

  2. Wie in eben jeder Stadt: comme à Istanbul par exemple, qui est aussi victime de ce phénomène de gentrification. Très bon papier dans le Zeit: http://www.zeit.de/2010/46/Istanbul-Gentrifizierung

  3. Je voulais simplement dire que je lisais ton blog mec. J’aime bien. Même si je commente pas trop.

  4. Merci mec! C’est un peu le foutoir ce blog, mais tant mieux si tu aimes bien. Je compte sur toi pour dire quand ce ne sera plus le cas. A très vite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s